Avant-propos

L’histoire des collections animales dans les jardins zoologiques n’a été que trop rarement étudiée.

Cela se traduit par le fait qu’il est relativement difficile d’avoir accès à des informations publiées permettant une étude approfondie des jardins zoologiques, exception faite de quelques institutions dont les archives, très riches permettent de mener à bien de telles études.

Les zoos ne possèdent que rarement une documentation aussi riche que celles des institutions muséales, bien que nombreux sont les jardins zoologiques dont l’histoire est étroitement proche de celle des muséums d’histoire naturelle.

La présence d’archives est très inégale d’une institution à une autre et parfois même inexistante. Il ne reste bien souvent que les archives municipales qui puisse conserver quelques documents relatifs aux institutions zoologiques La documentation est en quantité très inégales là encore selon les établissements et leurs modes de gestion (zoos privés ou municipaux).

Il y a très souvent des problèmes pour retracer l’arrivée des animaux. Ces derniers étaient en effet tantôt achetés, échangés, offerts puis vendus, les décès n’étant pas systématiquement notifiés. Les animaux sauvages n’étant vu à certaines périodes que comme de simples éléments d’ornementation d’un jardin ou d’une collection zoologique, on remplaçait les pertes par des arrivages réguliers peu ou pas documentés.
A une certaine époque, les institutions zoologiques n’étaient que des initiatives privées, sur décision d’un monarque ou de riches particuliers.

Il faut attendre 1794 et la création de la Ménagerie du Jardin des Plantes, dépendante du Muséum national de Paris, pour qu’une institution zoologique « publique » voit le jour.

35 ans s’écoulent avant qu’un nouvel établissement zoologique européen public ne soit ouvert. Il s’agit du Jardin zoologique de la Société Zoologique de Londres[1], à Regent’s Park. En France, 60 ans s’écoulent avant la création d’un tel établissement. Il s’agit du Jardin Zoologique de Marseille, fondé en 1854 et ouvert au public en 1855 à Longchamp.


[1] Le terme « ZOO » provient du diminutif populaire donné au London Zoological Garden par les usagers londoniens.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.